La programmation d’un robot peut sembler inaccessible au plus grand nombre. Cependant, aujourd’hui, programmer celui-ci est à la portée d’un grand nombre de personnes. Nous parlons ici de petits robots et non de machines robotisées ou de robots humanoïdes tels que le Français Nao.

Les kits robotiques pour une programmation facile

Il serait plus juste de parler d’initiation pour apprendre à programmer un robot. Ces packs sont dotés du « squelette », d’un moteur et du microcontrôleur. Cette pièce essentielle est un système informatique apte à exécuter un programme. Ce cerveau est capable de réaliser les communications et la prise de décision et, au final, d’assurer la mobilité du robot.

Il existe une large palette de microcontrôleurs. Afin de faciliter la programmation, il est fréquent d’utiliser une carte programmable Arduino, couplé au logiciel Scratch.

Scratch et Arduino, le duo gagnant pour bien programmer

Concrètement, la carte Arduino dispose d’un microcontrôleur doté de nombreuses entrées et sorties. La puissance, la taille et la consommation sont variables d’un modèle à l’autre. La programmation peut se faire en utilisant le langage C++, apprécié par les personnes disposant déjà de compétences informatiques. Comme il s’agit d’initier les enfants et les adultes à la programmation, il est nécessaire de proposer un logiciel simple, comme Scratch.

Libre, celui-ci est totalement gratuit. Il permet d’imbriquer plusieurs instruction, grâce à une suite logique. Grâce à son approche ludique, il sera facile à prendre en main, aussi bien par des élèves de primaire que par les enseignants réfractaires à l’outil informatique. Dynamique, il est possible de modifier le code du programme, même pendant son exécution.